Mes trois habitudes pour rester zen au quotidien

Cet article participe à l’évènement inter-blogueurs 3 habitudes indispensables pour être zen au quotidien organisé par le blog Habitudes Zen.

Les trois habitudes dont je vais vous parler aujourd'hui m'ont toutes été transmises par Rachael Jonat – ancienne sportive de haut niveau et auteure du blog The Minimalist Mom - dans son livre Do Less, a Minimalist Guide to a Simplified, Organized and Happy Life (qui peut se traduire par Faites en Moins, un Guide Minimaliste pour une Vie Simplifiée, Organisée et Heureuse).

Comme je l'expliquais dans l'article sur les trois livres qui ont changé ma vie, Do Less m'a fait découvrir le concept du minimalisme. En tant que  mode de vie, le minimalisme consiste à utiliser un nombre restreint de choses simples pour en dégager le maximum de bénéfices. Autrement dit, à supprimer de sa vie tout ce qui ne contribue pas au résultat désiré.

Avec la découverte du minimalisme, j'ai réalisé que je faisais malheureusement partie de ces gens qui encombraient leur vie d'une multitude de tâches, obligations, distractions et même relations, alors que cela ne me rendait pas réellement heureuse.

Sous l'influence de la pression sociale, je courrais après des désirs, un mode de vie et des rêves qui ne m'appartenaient pas, mais que je croyais devoir rechercher parce que c'était ce que m'incitait à penser la presse que je lisais, les émissions que je regardais ou les discussions professionnelles auxquelles j'assistais.

Si cela vous intéresse, je raconte plus en détails l'élaboration de cette fausse personnalité ici.

Bref, vous l'aurez compris, en sacrifiant mon argent, et pire, mon temps, à des choses et activités qui ne me nourrissaient pas réellement - parce que non alignées avec mes valeurs - je vivais la vie de quelqu'un d'autre, et cela me rendait tout, sauf zen.

La lecture du livre de Rachel Jonat a été comme un électrochoc. Et depuis, j'ai mis en place 3 habitudes qui me permettent, au quotidien, de vivre en accord avec moi-même et d'expérimenter (enfin !) ce que signifient les mots "arrêter de se prendre la tête".

Allez c'est parti, je vous les dévoile 🙂

Habitude zen #1 : m'entourer exclusivement de gens qui me font du bien (et donc dire non aux relations toxiques)

Si vous avez lu mon article sur les relations toxiques, vous savez que durant plusieurs années,  j'ai consacré une quantité importante d'énergie à tenter de faire fonctionner une amitié toxique, c'est à dire malsaine. 

Le temps que je passais à nourrir - en pure perte - cette relation était bien évidemment du temps que je n'utilisais pas pour m'investir dans des relations saines et enrichissantes. C'est d'ailleurs uniquement lorsque j'ai mis un terme à cette amitié que j'ai fait la rencontre amoureuse d'Etalon, avec lequel j'ai désormais fondé une famille. 

Aujourd'hui, je dois admettre que c'est le déblocage de l'énergie psychique investie dans cette relation destructrice qui m'a permis d'ouvrir la porte à une nourriture affective saine. C'est parce que mon psychisme était disponible pour des émotions constructives que ces émotions ont pu se manifester dans ma vie.

J'ai compris que faire le ménage dans mes valeurs et émotions, c'était comme faire le ménage et le tri dans mon appartement : se débarrasser du laid, de l'inutile ou de l'inharmonieux pour accueillir l'indispensable et mettre en valeur le précieux.

Et cette réflexion m'amène à vous parler de ma deuxième habitude pour rester zen au quotidien : 

Habitude zen # 2 : Faire régulièrement le tri dans mes affaires

En fait, j'aime tellement cette habitude que c'est devenu une sorte de passion 🙂

D'ailleurs, selon les psychologues, ranger serait un comportement naturel de défense contre l'angoisse et l'impuissance. Si cela vous intéresse, jetez un oeil à cet article

C'est sans doute pour ça que je ne me lasse jamais de passer en revue - environ une fois par mois - l'ensemble de mes possessions, et de mettre à la porte celles qui n'apportent plus rien à ma vie. L'espace que libère leur départ me permet d'aller plus vite pour faire le ménage, pour trouver rapidement les objets dont j'ai besoin au quotidien, pour préparer mes affaires lors de vacances, voire même de déménagements, etc.  

D'ailleurs, cela fait des mois que ce bilan matériel est devenu extrêmement rapide à effectuer, puisque trier mes affaires régulièrement m'a aussi amenée à les acheter plus consciemment. Il est désormais très rare que je me laisse avoir par des achats impulsifs et je ne ramène à la maison que ce qui a pour vocation d'embellir les lieux ou de répondre à mes besoins réels

Ainsi donc, je me débarrasse régulièrement et avec un plaisir addictif :

  • des vêtements que "je pourrais ressortir un jour" mais que je n'ai jamais portés au cours de l'année écoulée;
  • des livres que "je pourrais relire" mais qui prennent la poussière sur ma bibliothèque depuis des mois sans que je ne sois jamais venue les consulter;
  • des échantillons de maquillage glanés ici et là car "ils pourraient révéler ma beauté intérieure" mais que je n'ai jamais testés;
  • des ustensiles de cuisine "que je pourrais utiliser à l'occasion" (tels un kit à faire pousser les champignons, un set à sushis, un coupe frite etc.) mais que je n'ai jamais pris le temps de déballer car ils n'ont aucun rapport avec ma personnalité, mon style de vie, mes priorités etc. 

Mais bon attention, faut pas non plus être extrémiste hein 🙂 Ya des trucs qui peuvent VRAIMENT servir. Tenez par exemple, lors de l'un de mes tris mensuels, j'ai redécouvert cet éplucheur, trancheur évideur de pommes :

J'ai décidé de lui conserver une place au chaud car mes parents ont des pommiers dans leur jardin et ils nous ramènent pléthore de pommes chaque semaine. Du coup je me suis dit qu'à l'occasion des apéritifs/dîners auxquels je suis conviée, et au lieu d'apporter des chips ultra caloriques et/ou des gâteaux achetés à la boulangerie du coin, je serai désormais la spécialiste des tartes aux pommes maison.

Et figurez vous qu'avec Etalon, nous avons d'ailleurs confectionné cinq tartes aux pommes ce week-end, le tout en un temps record, ce qui fait que je ne regrette pas d'avoir été gadget-friendly sur ce coup-là.

Cette constatation me conduit à vous parler de ma troisième et dernière habitude que j'ai mise en place pour zenifier mon quotidien.

Habitude # 3 : Planifier mes repas à l'avance pour la semaine

Alors je ne vous cacherai pas que jusqu'à mes 30 ans environ, je faisais partie de ces catastrophes culinaires ambulantes, qui n'osent inviter personne à dîner, de peur de provoquer, si ce n'est l'empoisonnement du convive, la honte de n'avoir rien trouvé de mieux à lui offrir que des pâtes à la sauce tomate ou une omelette à la bonne franquette.

Il m'a fallu attendre l'âge mûr (la trentaine 🙂 et la lecture de Do Less, pour comprendre que le problème ne résidait pas dans un manque d'aptitude, mais dans un inquiétant défaut d'organisation, qui me faisait croire qu'un repas devait s'organiser - idée de plat et courses comprises - dans les deux heures avant l'arrivée de l'invité.

Je ne sais pas où j'étais allée pêcher cette croyance ahurissante, mais je peux vous assurer qu'il ne m'était jamais venue à l'idée de la remettre en question. Etrangement les dîners ratés qui ne manquaient pas de se succéder me confortaient dans l'idée que j'étais nulle en cuisine. Pas que je m'organisais mal. 

Bref, je traiterai  la question des croyances limitantes un de ces quatre. Mais en attendant, sachez qu'il m'a suffit de modifier ma vision de l'organisation pour que j'abandonne mon costume de "Bridget Jones fait la cuisine". Désormais, je mange en principe chez moi tous les soirs plutôt que d'acheter à l'emporter, invitations comprises 🙂

Tout ça pour vous dire que si l'organisation et la routine ont plutôt mauvaise presse dans notre société - parce qu'elles sont associées à la monotonie et à l'ennui - il se trouve que dans le domaine ménager, j'ai expérimenté qu'il s'agissait de deux clés pour rester zen, manger sain, moins cher et plus varié (en ce qui me concerne en tous cas).

Alors comment se passe cette routine culinaire ? Eh bien :

  • Pour chaque jour de la semaine, je cuisine un type de plat, qui revient invariablement toutes les semaines. Par exemple : le lundi c'est risotto, le mardi tarte ou pizza, le mercredi plat étranger, le jeudi pâtes, le vendredi soupe et fromage etc...
  • Pour chaque type de plat, je me suis confectionnée une variante de recettes (risotto aux bolets, à la courge, aux aubergines/fêta  etc.; pizza aux légumes, tarte saumon/épinards, tarte poires/gorgonzola etc...). A ce stade, j'ai environ 7 recettes par type de plats. 
  • J'ai toujours tout ce qu'il faut dans mes placards et mon frigo pour les bases de chaque type de plats. Ensuite, j'ajuste les achats de la semaine en fonction des légumes frais ou du fromage à utiliser pour les recettes sélectionnées. 

Et voilà ! Avec ce système, je ne me prends plus jamais la tête pour mes repas du soir, je ne passe pas des heures à cuisiner, je ne rate plus mes plats, Etalon est (presque :)) toujours content de ce qu'il y a au menu, et on garde tous les deux la ligne 🙂

Si vous êtes intéressés par mes routines culinaire, faites-le-moi savoir dans les commentaires ou par le biais du formulaire de contact, et j'ouvrirai une section pour partager mes recettes avec vous !!

Voilà, j'espère que cet article vous aura été utile, et si vous aussi, vous avez des habitudes zen à partager, faites-les-moi connaitre dans les commentaires !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  

6 réflexions sur “Mes trois habitudes pour rester zen au quotidien”

  1. Très intéressantes tes trois habitudes ! La troisième m’intéresse particulièrement en effet, tu as mis en place un super système 🙂 Je suis preneuse des recettes car chez moi c’est un peu salade tous les soirs pour faire simple…

    • Salut Aline, Merci pour ton commentaire.
      Ca me fait plaisir que mon système soit utile 🙂 Alors ok, si j’ouvre cette section pour les recette, je te tiendrai au courant dès que ce sera fait !
      A bientôt

Laisser un commentaire