Le Reiki

Publié le par

les mirages du reiki

En japonais, Rei veut dire universel et Ki (ou Qi) renvoie à l'énergie vitale qui circule en nous. Le Reiki est donc la mise en contact de « l'énergie universelle » avec notre propre « force vitale », dans le but de dissiper des nœuds énergétiques à l’origine de maladies ou problèmes psychiques.

LE REIKI C'EST QUOI ?

Le Reiki appartient aux approches dites énergétiques. 

Ces approches se fondent sur diverses techniques de soins par imposition des mains.

Le Reiki est habituellement associé à des pratiques de méditation ou à des disciplines spirituelles, destinées à connecter le pratiquant à une force universelle de vie (Ki) présente en chacun.

Pour d'autres traditions, cette force universelle prend d'autres dénominations (le chi des Chinois, le prana des Hindous, le pneuma des Grecs, ou la lumière des chrétiens).

Retour au menu

HISTORIQUE

Cet art thérapeutique traditionnel existerait depuis plus de 2000 ans (des manuscrits sanscrits hindous vieux de 2 500 ans y feraient déjà référence), mais c’est à la fin du siècle dernier qu’il a été redécouvert par un médecin japonais, Mikao Usui.

On a longtemps cru que Mikao Usui était un théologien chrétien enseignant à l'université, et qui aurait entamé une quête spirituelle après que ses étudiants lui eurent demandé à quelle technique de guérison le Christ avait eu recours pour faire les miracles rapportés par les Évangiles.

Toutefois, dans une synthèse d’études publiée dans la revue Alternative Therapies in Health and Medicine, on explique plutôt que Mikao Usui aurait d'abord été envoyé très jeune dans un monastère bouddhiste où il aurait étudié les arts martiaux.

Il aurait côtoyé un érudit japonais converti au christianisme, mais n’aurait jamais été lui-même diplômé en théologie. 

Après un long périple initiatique, il aurait retrouvé le manuscrit du "système de guérison manuelle du Bouddha" et compris, au cours d’une illumination mystique, les symboles, formules et techniques du reiki, qui deviendrait, selon ses propres termes, le « système Usui de guérison naturelle ».

Selon cette deuxième approche, la référence au christianisme aurait été insérée par la dénommée Hawayo Takata, laquelle importa le Reiki à Hawaii en 1937, avant de former 22 maîtres de Reiki en Amérique du Nord.

C’est en 1980 que la technique s’est alors répandue dans la majorité des pays occidentaux, et que diverses approches ont été créées selon les maîtres qui l’enseignait.

Certaines écoles prétendent respecter la plus pure tradition ésotérique, d’autres prônent une approche plus technique, ce d’autant plus depuis que les symboles « secrets » ont été révélés dans un livre accessible à tous en 1992.

Retour au menu

DEROULEMENT D'UNE SEANCE

A première vue, une séance de Reiki ressemble à une séance d’imposition des mains prodiguée par un guérisseur traditionnel.

Le maître de reiki, assis à côté du patient allongé, place ses mains quelques minutes à quelques centimètres de différentes parties du corps du malade.

Les mains n’ont pas à entrer en contact direct avec le corps et la transmission d’énergie pourrait même se faire à distance. L’énergie universelle posséderait par ailleurs son « intelligence propre », ce qui lui permettrait à la fois de se diriger exactement là où le patient en a besoin, et de ne causer aucun effet secondaire indésirable.

Le Reiki se distingue toutefois d’une autre séance de magnétisme en ce que le praticien transmet l’énergie universelle au moyen de symboles ésotériques et de sons sacrés. Le tout selon une gestuelle codifiée, quasi chorégraphique, en référence au fonctionnement des sept chakras. Ces derniers, selon la médecine traditionnelle hindoue et chinoise, seraient les portes d’entrée et de sortie des énergies de notre corps.

Pourtant, la pratique du Reiki n’est pas figée, car chaque maître doit laisser parler son intuition pour effectuer les mouvements "justes" et utiliser une approche individualisée, en fonction de chaque patient.

Dans le cadre d’une séance type, la gestuelle s’effectue dans l’ordre suivant :

  • Le maître de Reiki croise ses bras sur la poitrine, mains à plat sur le cœur, et se concentre. 
  • Puis, partant de la tête pour aller jusqu’aux pieds, il passe trois fois ses mains à quelques centimètres au-dessus du patient pour prendre contact avec son énergie. 
  • Ensuite, il glisse lentement une main sous sa nuque et l’autre sous sa tête. 
  • Trois minutes plus tard, il retire doucement une main et recouvre une oreille ; retire l’autre main et couvre l’autre oreille. 
  • Toutes les trois minutes, il va effectuer ces mêmes gestes sur les tempes, la gorge, le cœur, le plexus solaire, le nombril, les cuisses, les genoux, les chevilles, la plante des pieds… 
  • La même opération est répétée pour le dos. 
  • Enfin, le praticien passe au traitement des différentes parties du corps, avec des enchaînements de gestes spécifiques pour chaque problème physique ou psychologique à résoudre. 

Beaucoup de patients considèrent que l'impression ressentie au moment de l'application des mains, leur provoque une sensation comparable à une bouillotte d'eau chaude.

Une séance complète dure entre 45 et 75 minutes, et en règle générale, 4 séances seront recommandées pour que les effets complets du Reiki puissent être ressentis.

Retour au menu

LA FORMATION

Une des caractéristiques du Reiki, qui explique l’engouement récent pour ce système thérapeutique ainsi que la multiplication des praticiens et des pages "reiki" sur Internet est que tout le monde pourrait devenir Maître de reiki après une courte formation: Il serait ainsi possible d'améliorer, en quelques séances, tant l’état de santé que l’état psychologique (névroses, phobies, blocages relationnels ou angoisses) de tout un chacun.

La formation de Reiki comprend plusieurs degrés (entre 3 et 4 selon les écoles) que l’élève doit valider comme les « ceintures » en art martial, pour accéder au statut de Maître. L'enseignement comporte des initiations ritualisées et se transmet en principe par un maître ayant lui-même reçu les initiations suivant une chaîne remontant au fondateur Mikao Usui.

Après avoir trouvé une école lui inspirant suffisamment confiance (rencontre avec le "Maître initiateur", participation à une séance gratuite et à des ateliers de type découverte), l’élève peut choisir de suivre un premier séminaire de formation sur deux jours afin d’obtenir son 1er degré de Reiki.

L’élément primordial de ce 1er niveau est « l’ouverture du canal », qui consiste à connecter l’étudiant à la « conscience primordiale ».

Pendant environ 21 jours suivant cette initiation, l’élève est censé se soigner lui-même quotidiennement en canalisant l'énergie à laquelle il a accès sur les déséquilibres qui se manifestent dans son propre organisme, tant sur les plans physique, qu’émotionnel, intellectuel et spirituel.

Ensuite, pendant plusieurs mois (le nombre varie selon les écoles, mais semble compris entre 3 et 6 mois, voire une année), l’élève pourra s’entrainer en pratiquant gratuitement sur autrui, généralement dans le cadre « d’ateliers de Reiki » contrôlés par le Maître-initiateur.

Au 2e niveau, l'étudiant apprend à manipuler 3 sons et 3 symboles précis afin d'accéder mentalement à l'énergie Reiki et de l’utiliser à des fins spécifiques (guérison, harmonisation, travail à distance, etc.).

Après à nouveau environ une année de pratique, l’élève peut être initié au troisième degré, appelé « degré de Maîtrise » ou « niveau Maître ».

Ce degré s'adresse à ceux qui souhaitent enseigner cette technique et transmettre les initiations. Il n'est donc pas nécessaire pour un praticien d'avoir complété ce niveau puisque cette étape ne vise pas à améliorer sa capacité à guérir.

De ce fait, nombreux sont les praticiens qui ne passent pas le 3e degré.

Quant au coût des initiations, il est très variable. Certaines écoles pratiquent des prix élevés, affirmant que cette implication financière garantira le sérieux et la motivation sincère des candidats (plusieurs milliers d’euros pour accéder au statut de Maître).

D’autres souhaitent que le Reiki soit accessible au plus grand nombre et enseignent à des tarifs de l’ordre de quelques centaines de dollars.

Retour au menu

DERIVES DU REIKI

Pour l’instant, la pratique du Reiki n’est réglementée nulle part, même si diverses organisations ont tenté de structurer davantage la formation, mais sans grand succès. Et comme mentionné tout le monde peut devenir Maître de Reiki après une courte formation et un investissement financier relativement modeste.

En quelques années, le nombre d’écoles s’est ainsi multiplié à une vitesse phénoménale, sans compter les thérapeutes privés ayant ouvert leur cabinet sans aucune connaissance d’anatomie ni des fondements de la relation thérapeute/patient.

A cela s’ajoute tous ceux ayant « acheté » des initiations à la Maîtrise, et dont l’unique objectif est de revendre le plus rapidement possible ces initiations à prix exorbitant.

Comme pour beaucoup de thérapies dites "naturelles" – et c’est bien là ce qui nuit le plus à la médecine dite alternative ou douce - il n'y a malheureusement que très peu de praticiens compétents et sérieux.

Enfin, il faut souligner qu’en France, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (MIVILUDES) a mis en garde, à de nombreuses reprises, contre les dérives des différentes méthodes paramédicales – dont le reiki – notamment lorsqu’elles excluent le recours à la médecine traditionnelle.

Pour le client, il est donc difficile d’évaluer les compétences de celui à qui il demandera le transfert d’énergie, et il est donc important de se fier au bouche à oreille ainsi qu’à l'exercice de son jugement personnel lorsque l'on rencontre un praticien.

Ronald Mary, auteur du “Reiki vu par ses praticiens” (Le Souffle d’or, 1997) recommande ainsi de choisir son thérapeute « au feeling » ou en assistant aux réunions d’information régulièrement organisées par les praticiens.

Par ailleurs, quelques organisations (comme  l'International Association of Reiki Professionals et la Canadian Reiki Association) maintiennent des registres des personnes initiées, des praticiens et des enseignants de Reiki.

Toutefois, comme il n'existe aucune réglementation officielle permettant d'encadrer une quelconque certification, l'existence de tels registres n'a qu'une valeur relative. Ils permettent cependant de savoir qui, dans une région donnée, pratique ou enseigne le Reiki.

En cas de doute, il ne faut pas hésiter à demander des références, la tradition à laquelle le thérapeute s’associe (approche plutôt pragmatique ou plutôt spiritualistes), son expérience clinique, voire la formation suivie.

Retour au menu

LE REIKI : EFFET PLACEBO ?

En tant que technique recourant à l’imposition des mains pour transmettre une « énergie universelle » au moyen de symboles et de gestes codifiés, il est légitime de se demander si le Reiki ne doit pas les cas de guérisons rapportés par les patients au simple effet placebo.

L’effet placebo peut être défini comme une réaction psychologique inconsciente permettant au corps de se guérir tout seul, dès l’instant où le patient croit au pouvoir du traitement.

Dans le cas du Reiki, de nombreux patients rapportent ressentir une chaleur inhabituelle se dégager des mains du thérapeute.

Pour leur part, les thérapeutes confirment qu’en plaçant leurs mains sur une région bloquée, ils sentent d’abord une impression de froid – ce qui signifie qu’à cet endroit, le corps aurait un important besoin d’énergie – avant de ressentir la chaleur décrite, preuve de la transmission effective de l’énergie.

Selon les psychologues, ressentir un contact humain et se laisser aller entre les mains d’une personne de confiance peut provoquer un bien-être considérable, voire déclencher un processus de guérison.

Toutefois, il semblerait que le Reiki fonctionne aussi sur les animaux, voire les plantes, qui pousseraient plus vite après une séance d’imposition des mains.

Certaines expérimentations ont donc été menées aux Etats-Unis, en Allemagne et au Japon, afin d’étudier les éventuels effets de séances de Reiki sur l’état psychologique et physiologique des bénéficiaires.

Malheureusement, peu d’études ont satisfait les critères de sélection requis pour être prises en considération. Il semble toutefois intéressant d’en rapporter certaines d’entre elles, tirées du site passeportsante.net (pour l'article complet et les références scientifiques, cliquer ici).

Retour au menu

AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE DE PATIENTS EN READAPTATION SUITE A UN AVC

Dans cette étude, 50 participants ont été répartis en 4 groupes. Les participants ont reçu, sur une période d’environ 2 semaines, entre 6 et 10 séances de Reiki de 30 minutes chacune, respectivement de la part d’un maître en Reiki pour le premier groupe, d’un praticien pour le second groupe, et d’un faux praticien pour le 3e groupe. Le 4e groupe n’a pour sa part bénéficié d’aucune séance.

Les résultats ont indiqué que le Reiki aurait un effet limité et sélectif sur l’humeur et le degré d’énergie, mais pas d’effet significatif sur l’indépendance fonctionnelle dans des activités quotidiennes comme manger, se vêtir, se déplacer, etc...

Retour au menu

REDUCTION DE LA DOULEUR

Cas n°1 : extraction de dents de sagesse.

Dans le cadre de cette étude, 21 participants ont subi l’extraction de 2 dents à au moins 2 semaines d’intervalle. Les participants ont été répartis en deux groupes.

Le premier groupe a reçu un traitement de Reiki à distance par deux praticiens à partir de photographies après l’une des extractions alors que le second groupe n’a bénéficié d’aucune intervention.

Les résultats ont affiché une diminution significative de la douleur pour le groupe Reiki par rapport au groupe témoin.

Cas n°2 : hystérectomie

Dans le cadre de cette étude, 22 femmes se sont présentées pour une hystérectomie. Les participantes ont été réparties en deux groupes.

Le premier groupe a bénéficié d’une combinaison de Reiki et de soins standards, alors que le second n’a bénéficié que de soins standards.

Les patientes ayant reçu du Reiki ont rapporté moins de douleur et ont demandé moins d’analgésiques en post-chirurgie comparativement aux patientes recevant les soins standard.

Retour au menu

AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE POUR LES PERSONNES ATTEINTES D'UN CANCER

Dans le cadre d'une première étude, 16 personnes souffrant d’un cancer ont été observées pour évaluer l’effet du Reiki sur la fatigue, la douleur, l’anxiété et leur qualité de vie. Les participants ont été répartis en deux groupes. Le premier groupe a expérimenté 7 séances de Reiki de 45 minutes réparties sur 2 semaines. Le deuxième groupe a bénéficié de période de repos en lieu et place de séances de Reiki.

Les résultats ont montré qu’à la suite des séances de Reiki, la fatigue, la douleur et l’anxiété ont diminué, et la qualité de vie s’est améliorée comparativement aux séances de repos

Dans le cadre d'une seconde étude, 24 patients atteints de cancer avancé ont été observés et répartis en deux groupes. Le 1er groupe a reçu 2 séances de Reiki de 1 ½ heure, à 2 jours d’intervalle. Le second groupe a bénéficié de séances de repos en lieu et place des séances de Reiki. Tous les participants pouvaient continuer de gérer leur douleur avec des opioïdes.

Les résultats indiquent une diminution de la douleur et une amélioration de la qualité de vie pour le groupe Reiki, mais aucune différence dans la consommation d’analgésiques. Cependant, dans le groupe repos, les participants n’ont bénéficié d’aucun contact physique semblable à ceux du groupe Reiki. Il est donc difficile de savoir quelle part des résultats peut être attribuable spécifiquement au Reiki ou aux contacts interpersonnels.

Retour au menu

AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE DES DIABETIQUES DE TYPE 2

Dans le cadre de cette étude, 93 participants souffrant d’un diabète de type 2 ont été analysés pendant 12 semaines. Les participants ont été répartis en 3 groupes. Le 1er groupe (93 personnes) a bénéficié de séances de Reiki véritables en plus de la médication habituelle. Le second groupe (88 personnes) a reçu des séances « mimées » par des acteurs en plus de la médication habituelle. Enfin, le 3e groupe (26 personnes) n’a reçu que les soins habituels.

Une diminution de la douleur et une amélioration de la distance de marche ont été observées, autant pour le groupe Reiki réel que le groupe Reiki mimé. Toutefois, ces différences n’étaient presque pas plus importantes que pour le groupe témoin. Les auteurs avancent que les effets observés résulteraient davantage de la relation participant-praticien que du Reiki lui-même

Retour au menu

AMELIORATION DES PROBLEMES DE MEMOIRE ET DE COMPORTEMENT

Dans le cadre de cette étude, 24 patients présentant soit des atteintes cognitives légères, soit un début de maladie d’Alzheimer ont été observés. La moitié des participants a reçu du Reiki 1 fois par semaine pendant 4 semaines. L’autre moitié n’a reçu aucun traitement.

Les résultats indiquent une amélioration de la fonction mentale ainsi qu’une diminution des problèmes de mémoire et de comportement chez les participants du groupe Reiki. Mais ces résultats doivent être considérés comme préliminaires en raison de l’absence d’un groupe placebo (Reiki mimé, par exemple) et du petit nombre de participants.

Retour au menu

AMELIORATION DE LA QUALITE DE VIE DES PERSONNES SOUFFRANT DE FIBROMYALGIE

Dans cette étude, 93 patients atteins de fibromyalgie ont été observés sur une période de 8 semaines. Les participants ont été répartis en 4 groupes. Les deux premiers groupes ont bénéficié de véritables séances de Reiki (avec et sans toucher) au rythme de 2 séances hebdomadaires et les deux autres groupes ont reçu des séances de Reiki placebo (mimées par un acteur) selon la même fréquence.

Peu importe les groupes, les résultats n’ont montré aucune amélioration pour l’ensemble des paramètres mesurés : niveaux de douleur, de fatigue, de la qualité du sommeil et du bien-être

Retour au menu

DIMINUTION DU STRESS & DES SYMPTOMES DEPRESSIFS

Le Reiki est utilisé par certains praticiens pour réduire l’anxiété au moment de chirurgies ou dans des maisons de santé ou de retraite, par exemple.

Dans le cadre d’un essai clinique, des interventions de Reiki avec contact et de Reiki à distance ont été comparées à un placebo de Reiki à distance.

Une diminution significative des symptômes de dépression et du stress perçu a été constatée chez les groupes Reiki (à distance ou avec contact) comparativement aux sujets du groupe placebo. De plus, les effets bénéfiques se sont maintenus 1 an après la fin des traitements.

Retour au menu

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •