Rompre Avec Le Pervers Narcissique

Publié le par

Rompre avec
le pervers narcissique  

Pour se libérer du Pervers Narcissique et du mal-être émotionnel et physique qu’il apporte dans nos vies, il convient de suivre 5 étapes fondamentales.

Je les examine en détails avec vous.

ETAPE # 1 : OUVRIR LES YEUX SUR LA SITUATION

C’est l’étape la plus difficile à franchir.

Elle est pourtant fondamentale car, tant que nous nous accrochons à des idées fausses, nous ne pouvons espérer de guérison.

Cette prise de conscience consiste à reconnaître que nous avons été abusées par le pervers narcissique et que le prince charmant du début n’a jamais existé. 

Le problème, c’est qu’il est extrêmement difficile de parvenir à cette prise de conscience. En effet, l’emprise du Pervers Narcissique fonctionne comme de l’hypnose et il faut une force psychique colossale pour parvenir à briser cette emprise.

A ce stade, il faut rappeler que pour nous attirer à lui dans un premier temps, le Pervers Narcissique a procédé à une analyse détaillée de notre mode de fonctionnement. Plus précisément, il a observé notre système de valeurs, dans lequel il s’est fondu le temps nécessaire pour que nous lui accordions notre confiance inconditionnelle.

Puis, plus la relation s’est installée, plus le PN est devenu exigeant, jusqu’à devenir odieux.

Malgré ce glissement de comportement, nous continuons d’être attirées par l’illusion d’osmose et de complicité du début, et ne parvenons pas à voir que le PN ne nous aime pas car il n’est pas capable d’aimer.

Nous continuons de croire qu’avec de l’amour, du temps et de la patience, nous pourrons le changer. Parce que nous avons confiance en l’image de départ que nous a servie le pervers narcissique, nous ne nous imaginons pas qu’il ait pu mettre en place un stratagème visant uniquement à nous exploiter.

Nous continuons donc de nous voiler la face, de poursuivre notre relation chaotique avec le PN et de tenter le tout pour le tout afin de maintenir le fragile équilibre qui nous lie à lui.

Or, demander à un pervers narcissique de devenir empathique revient à demander à un empathique de devenir pervers narcissique. C’est se maintenir dans l’illusion de penser qu’avec plus de temps, d’amour ou de sacrifices, les choses auraient pu être différentes.

Au contraire. Il nous faut impérativement prendre conscience que nous n’avons rien à voir avec cette rupture, laquelle était programmée dès le départ.

Pour le PN, cette rupture n’est jamais un problème puisqu’il a toujours une cible de remplacement en vue. Il est primordial que nous comprenions que le Prince Charmant du début de l’histoire n’était qu’un leurre pour nous appâter. En réalité le pervers narcissique ne ressent ni amour, ni respect, ni empathie pour ses proies.

Il faut accepter que la relation avec un pervers narcissique se déroule selon des règles différentes de celles des « empathiques ». Pour un pervers narcissique, une relation « normale » est toujours utilitaire et comporte nécessairement souffrance et douleur pour la victime.

Essayer de changer ce mode de fonctionnement est impossible. Il y a certains faits qu’il faut simplement accepter. Et dans le cas du pervers narcissique, nous devons accepter qu’une relation avec ce type d’individu est destructrice.

Quand nous voyons finalement le pervers narcissique pour ce qu’il est vraiment – un être qui ne nous veut pas du bien et ne nous aime pas -, nous comprenons qu’il ne changera pas. Il nous faut admettre avoir vécu une relation froide et sans affect, dans laquelle nous avons été utilisées.

Alors enfin l’emprise peut enfin se briser et nous pouvons reprendre notre liberté. Nous serons alors en mesure de nous poser les bonnes questions (Qu'est-ce que j’aime chez cette personne ? Quel bénéfice puis-je tirer de cette relation ? Suis-je heureuse ?) puis prendre notre décision.

Face à un PN, il n’y a que 2 choix : rester et se soumettre ou partir.

Retour au menu

ETAPE # 2 : ROMPRE TOUT CONTACT 

CAS DE FIGURE # 1 : LE PN PART DE LUI-MEME

Dans l’éventualité où le PN aurait une nouvelle proie, il nous poussera vers la sortie afin d’éviter de porter la responsabilité de la rupture.

C’est le cas lorsqu’il a pris tout ce qu’il y avait à prendre chez nous. Il décidera alors de se débarrasser de nous en accentuant la violence, la cruauté et le mépris, dans l'espoir que nous nous décidions de nous-mêmes à le quitter.

Malgré les apparences, ce cas de figure peut être vu comme une chance , car dans un tel cas, le pervers narcissique ne cherchera pas à nous revoir, bien au contraire. Il nous abandonnera brutalement. Du jour au lendemain, nous n’existerons plus à ses yeux.

C’est très déstabilisant, car, conditionnées comme nous l’avons été par les allers-retours incessants du pervers narcissiques et les épisodes de « chaud-froid » qu’il nous a fait traverser, nous ne pouvons pas nous imaginer qu’il puisse partir une fois pour toute.

De plus, tout l’art du pervers narcissique a consisté à nous faire croire à l’existence d’une relation exceptionnelle et d’une connexion unique.

De ce fait, nous ne nous imaginons pas que le pervers narcissique puisse un jour nous quitter définitivement. Nous nous attendons à ce qu’il revienne. Nous nous replongeons dans le passé, repensant à tous les moments de complicité partagés, à ces moments où le PN nous disait que nous étions différentes des autres, et à tous les efforts que nous avons déployés pour faire fonctionner la relation.

Convaincues qu’il s’agissait d’une relation exceptionnelle, nous nous imaginons que le PN partage le même sentiment, et que le passage par ces montagnes russes émotionnelles est une preuve supplémentaire de l’intensité de notre lien.

Mais le PN ne reviendra pas. La rupture est le destin de cette non-relation depuis le premier jour. Le pervers narcissique n’a jamais apprécié l’amour que nous lui avons donné gratuitement, ni tous nos sacrifices.

Dans son esprit, ce que nous avons fait pour lui était normal. En répondant à notre générosité par son indifférence narcissique, il nous a conditionnées à aller toujours plus loin pour nous prouver que nous étions bien dignes d’être aimées.

En agissant selon le script du PN, nous avons continué à lui fournir sa nourriture narcissique mais nous n'avons pas reçu d’amour en échange.

Quand un pervers narcissique part pour de bon, il ne rejette pas seulement notre personne. Il rejette aussi toute la relation et tous les souvenirs qui y sont associés. Car pour avoir des souvenirs, il faut ressentir un lien avec une personne en particulier, un attachement. Or, les pervers narcissiques n’ont ni sentiment, ni attachement, quelle que soit la durée de la relation.

Une fois qu’il a terminé de nous exploiter, le PN s’en va tranquillement vers de nouvelles aventures.

Retour au menu

CAS DE FIGURE # 2 : C'EST LA VICTIME QUI PART LA PREMIERE

Il arrive également que certaines d'entre nous décident de rompre avec le pervers narcissique avant que ce dernier n’ait de lui-même décidé de passer à autre chose.

Dans un tel cas, il est impératif de prendre conscience que seule la fuite est envisageable.

Un pervers narcissique éprouve un besoin compulsif d’avoir raison de tout, de tout le monde, en toutes circonstances.

Il lui est donc impossible de concevoir qu’une de ses victimes ait pu lui dire NON et encore pire, qu’elle ait décidé de le sortir de sa vie.

Les PN ne supportent pas l’indifférence, ils ne veulent pas être oubliés et font leur possible pour conserver une mainmise sur la victime.

De plus, si nous décidions – preuves à l’appui - de nous mettre à dire la vérité sur son compte, le PN pourrait éventuellement devenir physiquement dangereux. Car dans un tel cas, il risquerait de perdre ce à quoi il tient plus que tout : son image sociale.

Il nous faut impérativement comprendre qu’un combat avec le pervers narcissique ne ferait que nous vider davantage de nos forces. Nous devons donc éviter toute discussion. Cela ne mènerait strictement à rien, et certainement pas à une remise en question du PN.

Retour au menu

ETAPE # 3 : RENONCER A SE VENGER 

Nous devons aussi et surtout renoncer à toute idée de vengeance. La vengeance contre un pervers narcissique ne sert à rien, si ce n’est à nous prendre encore plus d’énergie.

Une énergie dont nous avons désespérément besoin pour nous reconstruire et nous sevrer définitivement de cette relation.

La seule façon de se libérer d’un PN est de devenir totalement indifférente à sa personne. Comme déjà expliqué, un pervers narcissique a un besoin maladif d’être au centre de la vie de sa victime, de la maintenir sous contrôle car elle lui sert de « nourriture narcissique ».

Quand il a besoin de nous, il nous siffle et nous devons accourir. Quand il n’a plus besoin de nous, nous sommes censées retourner bien sagement dans notre boîte de poupée et surtout le laisser tranquille.

Il ne faut pas se venger d’un pervers narcissique: il convient d’établir le no contact absolu.

Chercher à exposer au grand jour un pervers narcissique peut se révéler extrêmement dangereux. L’image sociale est tout ce qui importe à cet individu, et il ne pardonnera jamais celle qui la détruira.

Dès le moment où un PN se sait démasqué, il fera tout pour nous faire taire. Cela peut inclure de fausses accusations donnant lieu à des procès, un harcèlement quotidien par personnes interposées, la création de sites internet factices juste pour propager de fausses rumeurs sur notre compte, nous diffamer, nous faire perdre notre emploi, etc.

Le PN fera son possible pour détruire des pans entiers de notre vie, sans l’ombre d’un remord.

Si vous voulez vous engager dans cette voie, pensez bien à toutes les conséquences que cela occasionnera, aussi bien pour vous que pour votre entourage.

En effet, plus vous avez de personnes/choses à perdre, moins vous avez intérêt à confronter un pervers narcissique.

Il nous faut bien comprendre que le voyage pour s'en sortir doit être le plus court possible. Et cela exclut la vengeance, au risque de ne jamais voir le bout du tunnel.

Retour au menu

ETAPE # 4 : NE PAS REVENIR EN ARRIERE

Il faut bien comprendre que, même si le PN est parti de lui-même, il se peut qu’un jour, il se retrouve seul, qu’il ait besoin de nos compétences ou de notre vitalité , et dans ce cas, il n’hésitera pas à nous relancer même des années après la rupture. 

Et ce, parce que nous n’avons qu’une fonction utilitaire pour lui. Donc, si un jour, le pervers narcissique devait se retrouver dans une situation délicate, quelle qu’en soit la nature (difficultés matérielles, solitude, problèmes de santé), il fera tout pour renouer contact avec nous. Et ce quand bien même  nous aurions opté pour le no contact depuis des années déjà.

Une ex est toujours beaucoup plus accessible qu’une nouvelle proie.

Ainsi, un beau jour, ô surprise, nous recevons un coup de téléphone ou un texto qui nous rappellent que le PN prépare son grand come-back.

S’il s’y prend dans les règles de l’art, il est fort probable qu’il nous remette sous l’effet du love bombing. Livraison de fleurs, de chocolats, de cadeaux de toutes sortes, grandes déclarations et promesses de changement la main sur le cœur.

Plus l’enjeu que nous représentons est élevé (l’enjeu, pas notre personne, nous sommes bien d’accord ?), plus il va déployer l’arsenal de guerre.

Il n’y a bien sûr aucune sincérité derrière ces actions coup-de-poing et si nous devions succomber au chant des sirènes, nous réaliserions rapidement que nous sommes de nouveau dans le traquenard du pervers narcissique.

La fin justifie toujours les moyens et cette fin est exclusivement dans l’intérêt du pervers narcissique et jamais dans le nôtre.

Le pervers narcissique peut également décider de nous recontacter juste pour conserver son emprise sur nous. Comme déjà expliqué, le PN a besoin de maintenir un maximum de proies sous contrôle et d’être au centre de leur vie afin de se nourrir à volonté de leur personnalité, valeurs et forces vives.

Or, le fait que l'une d'entre nous soit parvenu à maintenir le No contact lui prouve que malgré les abus, nous sommes parvenues à nous rétablir mentalement, à retrouver un système de valeurs, voire à refaire notre vie sans qu’il n’en fasse partie.

Il ne supportera pas de voir celle qu’il avait délibérément brisée à nouveau heureuse et décidera donc de nous conquérir juste pour le plaisir de provoquer à nouveau notre chute.

Un pervers narcissique est un prédateur. En tant que tel, il ne respectera jamais notre décision de partir, d’être indépendant(e) et maître/maîtresse de notre vie.

En cas de retour donc : attention, danger ! Ouvrons bien les yeux et fermons à jamais notre cœur au prédateur dans notre vie.

Retour au menu

ETAPE # 5 : SE FAIRE AIDER

L’emprise que le pervers exerce sur ses victimes est telle que nous pouvons mettre des mois, voire des années à nous en remettre.

Les séquelles psychiques sont véritables et nécessitent de mettre en place un accompagnement thérapeutique pour réussir à nous reconstruire et, dans un second temps, travailler plus longuement sur les causes qui nous ont poussées à accepter cette relation abusive.

POUR SE RECONSTRUIRE

La mise en place d’un accompagnement thérapeutique est impérative, car une relation avec un pervers narcissique nous coupe en général de notre entourage en plus de nous vider de notre énergie vitale.

Exténuées, après nous être essoufflées des mois voire des années dans une non-relation, nous nous retrouvons souvent seules, sans savoir auprès de qui obtenir de l’aide, étant souligné qu’il peut être difficile de solliciter des proches lorsque tout le monde perçoit le pervers narcissique comme un être super sympa, l'ami indispensable, le collègue amusant…

Or, après avoir réalisé le caractère nocif de la relation qui nous enchainait au pervers, il est crucial que nous trouvions la force d’aller de l’avant.

Et l'énergie de vaincre ne se situe pas dans l'isolement mais dans le partage. Il peut alors être particulièrement utile de dialoguer avec des femmes et des hommes ayant vécu une expérience similaire, et d’aller trouver de l’aide auprès de personnes formées au profil de pervers narcissiques.

Retour au menu

POUR COMPRENDRE LES RAISONS AYANT PERMIS A UNE TELLE RELATION DE PERDURER

Une fois l’énergie vitale retrouvée, il sera temps de se pencher sur les raisons qui nous ont poussées à accepter l’abus.

Car la relation avec un PN implique deux personnes qui n’existent pas l’une sans l’autre. Comme dit l’adage, il faut être deux pour danser le tango.

Etre victime d'un pervers narcissique implique souvent que, durant notre enfance, et pour diverses raisons, nous avons manqué de l’encouragement et de la validation nécessaires pour apprendre à nous affirmer en tant qu’êtres uniques.

Pour nous faire accepter de notre entourage, nous avons mis en place un faux self, soit une personnalité conforme aux attentes d’autrui mais coupée de notre être véritable (voir mon article : profil des victimes).

Il en découle qu’à l’âge adulte, nous rencontrons de grandes difficultés à définir ce qui est ou non acceptable pour nous. Avec le pervers narcissique, nous nous retrouvons face à un être que nous mettons sur un piédestal, et auquel nous tenterons coûte que coûte de plaire au détriment de notre être profond.

Retour au menu

POUR TRAVAILLER SUR SOI

Pour enfin guérir, nous devons donc accepter de devenir adulte, ce qui signifie avancer seule s’il le faut, s’auto-valider pour ses propres décisions, s’affirmer, se donner le premier rôle dans notre propre vie et surtout arrêter de croire qu’aimer, c’est faire des sacrifices ou changer de personnalité.

Quelqu’un qui nous aime nous aime justement pour ce que nous sommes et nous valorise. Au contraire, un PN qui passe son temps à nous humilier ne veut pas notre bien. 

Nous devons donc absolument travailler notre estime de soi ainsi que notre valeur personnelle. Personne n’a le droit de nous rabaisser sous couvert d’amour ! ça s’appelle un abus et c’est à l’opposé de l’amour…

Ce n’est qu’en faisant ce travail en profondeur qu’on peut construire une relation saine avec soi-même qui se transformera en belle relation à deux.

Retour au menu

Et pour un résumé en image : 

  • 1
  •  
  •