Relations Toxiques : Comment j’ai compris que je perdais mon temps (et mon énergie) dans une amitié toxique

Lorsque, comme ce fut mon cas il y a de cela quelques années, on consacre la majeure partie de son énergie psychique à lutter contre soi-même, l'une des conséquences les plus fréquentes de cet auto-sabotage consiste à perdre son temps, son énergie, voire sa santé, dans une/des relation(s) toxique(s). 

Alors une relation toxique, c'est quoi au juste ?

Eh bien cela peut sonner comme une évidence, mais une relation toxique, c'est l’opposé d’une relation saine. 

Autrement dit, c'est une relation dans laquelle il n'y a pas de sincérité ou de réciprocité, à tout le moins d'un côté de la relation.

Les relations saines se font avec des personnes qui renforcent notre confiance en nous. Les relations toxiques se font avec des personnes qui "profitent" de nous. Il peut s'agir de personnes de notre entourage familial, professionnel ou amical.

Contrairement à une relation saine, une relation toxique nous dévitalise, fait chuter notre moral. La conserver nous détruit à petit feu, et nous fait perdre notre estime de nous-mêmes.

Un contact prolongé avec une personne toxique engendre des sentiments d'anxiété, de culpabilité, de tristesse, et de frustration. Plus le contact avec la personne toxique est régulier, plus ces émotions s'intensifient.

Le problème, c'est qu'il nous faut souvent un certain temps pour nous rendre compte de la toxicité de la relation.

Comme je le disais, plus nous sommes en guerre contre nous-mêmes, plus nous sommes vulnérables aux personnes toxiques.

En général, une relation toxique s'accompagne de 5 signes caractéristiques : 

Signe # 1 : Un ressenti physique qui se traduit par de la fatigue, de la nervosité, un manque d'appétit ou encore, un sommeil perturbé.

Signe # 2: Un stress psychologique qui se manifeste par une perte de confiance en soi.

Signe # 3: Un sentiment de culpabilité. Celui qui subit la relation se sent fréquemment coupable alors que celui qui en profite est complètement imperméable à cette émotion.

Signe # 4: Une relation construite sur des rapports de pouvoir, avec l'établissement d'un rapport dominant/dominé.

Signe # 5: Une relation qui isole. Peu à peu, nous nous coupons de notre entourage.

Et vous l'avez sans doute deviné, si vous êtes embourbés dans une relation toxique, il y a de fortes chances pour que vous ayez sympathisé avec celui/celle que toute la toile connait désormais comme le loup blanc : 

J'ai nommé le/la Pervers(e) Narcissique

En effet, depuis quelques années, le PN (pour les connaisseurs) a fait couler beaucoup d'encre virtuelle.

Je pourrais d'ailleurs ajouter mon grain de sel à cette grande soupe et vous relater mon expérience personnelle, puisque, comme je l'explique dans les motifs pour lesquels j'ai créé ce blog, j'ai moi aussi croisé la route de ce triste sire. 

Mais pour être honnête avec vous,  il s'agissait d'une amitié - et j'avais, en dehors de ça, un cercle familial et amical très solide - de sorte que cette relation ne m'a pas heurtée de plein fouet, comme cela aurait pu être le cas avec un partenaire.

J'ai donc trouvé plus intéressant - puisque voilà l'heure de mon enquête du mois de septembre - de regrouper, dans un résumé organisé par sous-thèmes, tout ce que j'ai pu trouver comme informations concernant ce/cette dangereux/se "âme-soeur". 

J'espère ainsi couvrir le sujet plus en profondeur, et aider les lecteurs qui seraient aux prises avec un/une partenaire PN à prendre conscience de la situation, pour progressivement, retrouver le chemin de la liberté.

Alors, si vous pensez être sous l'emprise d'un/une PN, ou tout simplement si vous souhaitez consulter le résultat de mon enquête : c'est par ici.

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
  •  
  •  

Laisser un commentaire