Je Teste la Méthode Feldenkrais pour Maitriser ma Peur de Conduire

méthode feldenkrais

Ainsi donc, comme je vous l’expliquais dans mon article sur l'amaxophobie, mon expérience avec la conduite a très mal commencé, pour finalement se transformer en phobie.  Et voilà maintenant des années que je suis handicapée par le fait de ne pas savoir conduire.

Pour être honnête, ce handicap ne m’a en réalité pas trop gênée jusqu’à présent. Déjà parce que jusqu’à récemment, je travaillais à Genève et que dans cette ville, il est quasi impossible - et hors de prix - de garer sa voiture. Ensuite parce que c’est dans le bus que j’ai rencontré Etalon, ce qui m’a réconciliée avec le fait d’avoir raté le permis 🙂

Mais bon, je dois admettre que depuis que j’ai eu mon fils, il devient un peu urgent de m’autonomiser du point de vue mobilité...

Du coup, quand on m’a parlé de la Méthode Feldenkrais cet été

je me suis dit que c’était l’occasion de remettre le couvert avec cette histoire de permis.

En fait, la Méthode Feldenkrais proposerait une « pédagogie du mouvement » utilisant le potentiel de plasticité neuronale - donc d’apprentissage – du pratiquant pour lui permettre d’accéder à une prise de conscience de son fonctionnement corporel et dans l’espace. Pour la plupart des pratiquants, la Méthode Feldenkrais serait une forme d'auto-éducation, de développement personnel et de recherche du lien corps-esprit plutôt qu’une thérapie.

Comme j’adore tester tout ce qui sort dans le domaine du développement personnel, et que selon Doctissimo, l’Amaxophobie proviendrait d’une difficulté avec les apprentissages, je me suis dit que la Méthode Feldenkrais semblait tomber fort à propos.

J'ai donc testé la fameuse Méthode Feldenkrais lors d'une séance d'essai mi-juillet.

Bon, pour être honnête avec vous, je ne suis pas sortie transcendée de cette expérience…

Une fois de plus, je dénotais dans le décor. Toutes les autres participantes avaient au moins 50 ans, et il m’a semblé qu’elles suivaient ce cours pour assouplir leur musculature raidie plutôt que pour prendre conscience de leur fonctionnement corporel dans l’espace.

Nous avons passé 1 heure allongées sur un tapis, les yeux fermés, à effectuer hyper lentement les mouvements énumérés par la prof (« amenez votre jambe droite en direction de votre épaule gauche ») et à visualiser lesdits mouvements dans notre tête (« comme si vous vouliez plier en deux une feuille de papier »).

Bref, personnellement, je n’ai retiré de cette expérience aucune prise de conscience immédiate si ce n’est que ça me rappelait les séances d’hypnoses et que mes paupières devenaient lourdes, lourdes, lourdes… 🙂

Mais bon, c’est 15 euros la séance, et la prof est super sympa. Je lui ai expliqué pourquoi je venais à son cours et elle m’a suggérer d’observer ce qui se passait en moi lorsque je dirigeais un cheval plutôt qu’une voiture.

Dans cette perspective, elle m’a proposée de monter son cheval gratuitement durant l’été, avant le début des cours pour la méthode Feldenkrais, en septembre.

C’était à la mi-juillet et je suis allée au manège deux fois depuis cette proposition.

Sur place, je me suis entraînée à maîtriser Kendal, son cheval. Le but, c’était d’apprendre à le diriger par des gestes très discrets, mais fermes et déterminés. La séance m’a permis de comprendre qu’en dirigeant mon regard là où je souhaitais aller, le poids de mon corps se déplaçait légèrement, ce qui informait le cheval de mon intention. On verra bien si cette prise de conscience est transposable en conduite...

Je n’ai pas fait de 3e séance car l’heure du départ en vacances avait sonné pour moi. Mais je compte bien commencer la Méthode Feldenkrais en septembre, et refaire quelques séances avec Kendal, comme me l’a très gentiment proposé Geneviève, sa propriétaire.

Le but que je me suis fixée, c’est de persévérer avec cette Méthode Feldenkrais au moins jusqu’au printemps 2018, et de me remette à la conduite en parallèle...

Je vous tiendrai au courant de l’évolution de la situation dès le mois de septembre.

En attendant, je vous propose un petit entrainement au Cold Reading dans mes prochains articles.

Et vous, quel est votre challenge de la rentrée ? Dites moi tout dans les commentaires !

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  
  •  

Laisser un commentaire