Comment comprendre les autres quand on fonctionne différemment (Introduction au Cold Reading)

Lecture à froid

Un des problèmes fréquents auquel on peut être confronté lorsqu’on a des difficultés à entrer dans les normes sociales, c’est de comprendre les gens qui nous entourent.

Si notre psychisme fonctionne d’une manière un peu différente de ces personnes, il peut nous être difficile de décoder leurs comportements et les motifs de leurs actions.

Par exemple, lorsque j’étais adolescente, je ne comprenais absolument pas les normes vestimentaires. Au point que  les garçons de ma classe m'avaient élu « fille la plus mal habillée du lycée », c’est vous dire !

En fait, je ne comprenais pas ce qui était considéré comme cool ou stylé, parce que, n’ayant aucun intérêt pour la mode et l’apparence vestimentaire en général, je ne regardais pas comment les autres s’habillaient. Les vêtements (leur texture, coupe, marque etc.) et la manière de les porter ne faisaient pas partie de ma grille de lecture du monde.

C’est bien plus tard que j’ai appris à décoder les attentes vestimentaires de la société en fonction des professions, des occasions sociales, du statut etc. et que j’ai compris l’importance de ces codes pour de nombreuses personnes.

J’ai ainsi réalisé que cela pouvait froisser les gens si j’étais invitée à un mariage et que je ne respectais pas le code vestimentaire de la fête, par exemple.

En fait, dans ma grille de lecture du monde, je me fiche éperdument des conventions sociales. Raison pour laquelle je ne vois absolument pas le problème si je me pointe en jeans à un mariage.

Mais je sais maintenant que ce n’est pas le cas de la majorité de mes semblables, et que, pour certains d’entre eux, les conventions sociales sont très importantes.Le respect des codes sociaux est à leurs yeux ce que le respect des règles de la logique est aux miens.  

C’est d'ailleurs à la même période que j’ai  compris qu'à l'inverse,  la majorité des gens n'accorde aucune importance auxdites règles de la logique. En fait, la plupart d'entre eux s’en fichent, comme je me fiche des conventions sociales.

L’outil qui m’a permis cette révolutionnaire découverte s’appelle le Myers-Briggs type Indicator (ou test MBTI). Ce test psychologique permet de classer notre personnalité selon 16 grands types, avec nos points forts et nos points faibles, et de comprendre nos sources de motivations. Pour en savoir plus sur le fonctionnement de cet outil, vous pouvez consulter ma page sur le MBTI.

Bref, une bonne compréhension de ces 16 grands types de personnalité permet non seulement de mieux se connaitre, mais également de comprendre le fonctionnement des autres.

Et la capacité à établir rapidement le profil de personnalité de son interlocuteur est l'une des techniques centrales du Cold Reading, ou lecture à froid.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, le Cold Reading est une technique largement utilisée par les vendeurs, les psychologues, les politiciens, les hypnotiseurs, les médiums etc. Cela consiste à obtenir un maximum d’informations sur un individu par l'observation de ses vêtements, attitudes, niveau de langage, ou réactions, et ce afin de cibler ses besoins, priorités et attentes.

Vous l’avez donc deviné, l'un des meilleurs moyens de comprendre les gens qui nous entourent et de discerner leurs attentes est de s’entraîner au Cold Reading.

Dans cette perspective, je me suis dit qu’en attendant la rentrée et mon expérimentation de la méthode Feldenkrais, j’allais renforcer mes compétences en Cold Reading.

Pour cela, je compte m’exercer à identifier le profil psychologique des personnes que je suis amenée à côtoyer au moyen de quelques indices uniquement, que je partagerai avec vous au fur et à mesure de mes prochains articles.

Et vous, êtes-vous doués pour analyser la personnalité des gens qui vous entourent ? Quelles techniques utilisez-vous ?

Partager l'article
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 3
  •  
  •  

5 réflexions sur “Comment comprendre les autres quand on fonctionne différemment (Introduction au Cold Reading)”

  1. Salut,

    Merci pour cet article intéressant. Je ne connaissais pas le terme “cold reading” mais je vois que cela s’apparente fortement à la lecture du langage corporel, ainsi qu’à la déduction de divers paramètres concernant une personne à l’aide de questions ciblées.

    C’est assez drôle dans mon cas car j’ai l’impression de le faire “naturellement”, sans utiliser de techniques ou en tout cas sans en avoir la volonté. Je discerne vite la personnalité de quelqu’un, si bien que c’est ce qui me permet de m’adapter à elle – je suis un peu ce qu’on pourrait appeler un “caméléon social”, ce qui par ailleurs, aide l’interlocuteur à se détendre en étant conforté dans une espèce de zone de confort sociale. Je peux reprendre entièrement les codes d’une personne de façon consciente ou non, afin de créer un climat agréable et propice à la compréhension.

    Les gens laissent malgré eux un nombre conséquent d’indices. Le tout étant de savoir les déchiffrer, percevoir ce que je pourrais appeler la “signature de l’âme”‘. Chaque être humain me semble avoir son petit quelque chose qui le différencie, à la manière de ses empreintes digitales ou d’une immatriculation.

    Je devine beaucoup de choses sur mes pairs en écoutant attentivement ce qu’ils disent, l’émotion/intensité qu’ils peuvent mettre sur un sujet précis, puis partir dans des hypothèses diverses et variées, afin de me rapprocher de ce qui me semble être le plus proche de la vérité. Ensuite, il me suffit de mettre en place une série de tests et le tour est joué.

    J’imagine que les profils intuitifs au MBTI peuvent avoir certaines facilités naturelles dans ce domaine. C’est un peu notre marque de fabrique, l’intuition, la lecture entre les lignes, interpréter les non-dits…

    Je suis personnellement probablement un INxx d’ailleurs, je me positionne entre INTP et INFJ, qui malgré leurs deux dernières lettres différentes, partagent des fonctions communes et peuvent se ressembler à un certain niveau de maturité.

    Bref, encore merci pour la piste intéressante !

    • Salut Mizu !
      Merci pour votre commentaire.
      D’après ma compréhension, c’est en effet les profils intuitifs du MBTI qui sont les plus susceptibles de s’intéresser au MBTI 🙂 (et à tout ce qui concerne la psychologie, la spiritualité, le développement personnel etc.).
      Et comme vous, je serais INTP d’après les résultats des tests MBTI, mais je me reconnais beaucoup dans la description des INFJ. Donc je vous rejoins entièrement sur ce point : il s’agit de deux profils très proches, surtout si les sujets d’intérêts de l’INTP concernent plus particulièrement les sciences dites “molles”. Après c’est surtout les fonctions psychologiques dominantes qui différencient ces 2 profils (l’INTP a pour fonction dominante la pensée introvertie alors que pour l’INFJ c’est l’intuition introvertie).
      Au plaisir de vous revoir sur le blog !

      • Merci pour votre réponse !

        Petite précision, dans mon cas c’était entre INFJ et INTP. Même si je me suis longtemps cru INTJ également, lorsque j’étais un parfait débutant dans la compréhension de cette typologie.

        Je suis quasiment sûr d’être Ti et Fe et d’utiliser l’intuition comme méthode de recueil d’informations : ce qui me laisse vraiment que ces deux types. En vérité, je suis soit un INTP très empathique, soit un INFJ très rationnel.

        Pour faire le lien entre le cold reading et le MBTI, je trouve que ça a quelque chose de très “Ni”, donc intuition introvertie. La liaison entre le monde concret (Se – capter les détails physiques, l’accoutrement de la personne) et le subconscient (Ni – être capable de discerner les possibilités, arriver à une conclusion “eurêka” etc).

        Beaucoup de charlatans se prétendant dotés de dons sont justement souvent des INFJ ou des ESTP matures (ayant bien développé leur Fe et Ni donc). C’est clairement un domaine qui pour moi, intéresse en priorité les utilisateurs de ces fonctions. Après, c’est un constat général, il existe beaucoup d’exceptions également.

        • Oups oui j’avais bien lu INFJ et c’est INFJ que je voulais dire, pas INTJ. Voilà j’ai corrigé. Toutes mes excuses parfois je réponds trop vite.
          C’est très juste pour les charlatans ! Au moins ils ont une compétence : ils sont très bons en cold reading 🙂
          Si ce n’est pas indiscret, dans quel domaine travaillez-vous (ou étudiez-vous) ?

          • Pas de souci.

            J’ai eu un cursus scolaire compliqué pour des raisons de santé. Actuellement, je ne suis pas scolarisé ou employé. Je compte bien entendu y remédier à terme et je suis plutôt attiré par les études de droit, sciences politiques, histoire, psycho… J’ai beaucoup de mal à me fixer sur une perspective d’avenir.

            Je suis multipotentiel, énormément de choses m’intéressent, ce qui ne m’aide pas à choisir une voie.

            En attendant, j’apprécie écrire et je souhaiterais me faire publier dans quelques années.

            Et vous ?

Laisser un commentaire